Le projet RASA BF touche à sa fin: il est temps de bilan, donc. Commençons par l’une des techniques d’agriculture biologique que RASA a promu depuis sa création, la butte sandwich. Cette technique de l’agroécologie, introduite par l’agronome Robert Morez dans les années 80, reconstitue la fertilité des sols dégradés et dimininue les apports d’eau et de nutriments, etant appelé aussi butte auto-fertile. La technique a été proposée aux agriculteurs bénéficiaires à travers une série de démonstrations pratiques, accompagnées d’une explication théorique simple, et a eté par eux appliquée grace à l’accompagnement de notre expert Moussa Ouedraogo. Plus de détails sur la technique ont été présentés dans de précédents articles dans ce blog.

À ce jour, en 4 sites touchés par le projet RASA (Lao, Komsilga, Koubri, Samandin), soit le même nombre de groupements paysans soutenus, ont été réalisées près de 750 buttes. Les chiffres sont claires: il a eté un grand succès! Cependant, l’introduction de la technique n’a pas été facile au début, les agriculteurs étaient sceptiques vue que la création d’une butte implique une charge de travail et un investissement initial considerables (les coûts sont récupérés sur le long terme, ce qui rend la butte moins cher qu’une culture sur planche classique sur 4 ans), tous n’etaient pas convaincus de l’appliquer. Peu à peu, grâce à l’effet de démonstration que les premiers buttes ont eu et les témoignages positifs de ceux qui les avaient faites, tout le monde a pu constater leur efficacité et utilité par rapport à la méthode classique de culture. Les rendements augmentent, la consommation d’eau et de nutriments est réduite, l’utilisation de pesticides et d’engrais chimiques est eliminée: une véritable révolution biologique qui a conquis tout le monde! Nous sommes convaincus que, même après la fin du projet, d’autres agriculteurs adopteront la technique, ce qui est pour nous une grande satisfaction!